Rond-Point à Perpignan : 400 000 euros dépensés pour un cadran solaire géant mis au rebut

Écrit par Jean-Baptiste Leon
rond-point-perpignan © Capture d'écran Tf1.fr

"Solart2", ce cadran solaire géant qui décorait le rond-point d’une sortie d’autoroute à Perpignan (Pyrénées-Orientales), a été mis au rebut mais laisse aux contribuables locaux une facture éblouissante.

Perpignan est parvenue à se débarrasser d’une protubérance décorant un rond-point désigné comme l’un des 3 plus laids de France par les internautes.

Ce cadran gigantesque (35 tonnes avec une flèche inclinée de 35 mètres) dont les Gilets jaunes avaient tagué le pied, avant de le chauffer avec des pneus usagés, avait finalement été démonté et déposé sur un terrain des services techniques de la Métropole.

A cause d'un mauvais contrat d'assurance, cette destruction n'a pas été correctement indemnisée, la Métropole ne recevant que 60 000 euros alors qu’elle aurait pu espérer davantage avec une couverture adaptée.

Après des années de tergiversation, l’agglomération perpignanaise a voté contre sa réinstallation, fin janvier 2024.

La flèche qui était destinée à être vue de l’espace, ne se dressera plus dans le ciel du Roussillon, ce dont, à part, son concepteur, le plasticien, Marc-André de Figueres (dit « MA2F»), personne ne se plaindra.

Cette disparition à un coût : d’abord une facture de 350 000 euros à la charge de la Métropole de Perpignan qui a commandé le cadran, installé en 2014 à la sortie Nord de l’autoroute A9 au centre d’un des ronds-points qui enlaidissent la France.

Se sont superposés des frais d’avocats et de manutention, dont 24 000 euros dépensés pour démonter et transporter cette flèche sans cible vers sa dernière demeure.

Le refus de voter les crédits nécessaires pour réinstaller le cadran, a enfin valu à MA2F, privé de la « représentation de son expression artistique », un chèque de dédommagement de … 60 000 euros.

Ce qui fait dire à un membre du conseil municipal de la Cité catalane que comme l’écrivait l’essayiste espagnol Baltasar Gracián, « c’est un grand art que de vendre du vent ».

concours ronds points podium

 

Publié le mercredi, 07 février 2024

7 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Nico vendredi, 01 mars 2024 Posté par Nico

    Et c'est partout pareil:notre ville dans le Var a ses spécialistes d'horreurs a rond points couteux

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Farid vendredi, 01 mars 2024 Posté par Farid

    Simplement un bel arbre bien taillé

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire TÉREYGEOL vendredi, 01 mars 2024 Posté par TÉREYGEOL

    Ces pseudo artistes ne sont que des escrocs de mèche, en collusion avec ces responsables publics .... Tous devraieet être déclarés responsables et traînés devant les tribunaux

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire laculturecenestpasquelart vendredi, 01 mars 2024 Posté par laculturecenestpasquelart

    Bonjour,

    Si je reprend gracieusement cette magnifique œuvre d'art auprès de la commune de Perpignan pour le mettre dans mon jardin, est-ce que M. Marc-André de Figueres devra me reverser les 60.000 € car sa création artistique sera représentée ? Car dans ces conditions je serai disposé à faire un effort pour l'art.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire fabou jeudi, 29 février 2024 Posté par fabou

    N'importe quoi ! Et dire que c'est avec l'argent des contribuables que les "artistes" sont payés ! Quand on regarde les 3 lauréats de la mocheté, il y a de quoi râler, comment des gens qui devraient être responsables des deniers publics, peuvent-ils dépenser pour des trucs aussi moches ? Je sais que tous les goûts sont dans la nature et que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais il y a quand même des limites. Il y a une loi dans les projets de bâtiments, celle du 1% qui doit être affecté à une oeuvre d'art, on y voit de ces saloperies !

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Dov jeudi, 29 février 2024 Posté par Dov

    C’est très injuste. Le rond-point de Maubourguet (65700) devrait faire partie de vos finalistes. Dommage que je ne puisse poster la photo.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Dorylée jeudi, 29 février 2024 Posté par Dorylée

    Normalement, ceux qui ont voté l'acquisition et l'installation de cette horreur devraient payer sur leurs deniers la perte de l'agglomération, ainsi, la prochaine fois qu'ils auront envie d'acheter une m... à un plasticien avec l'argent des contribuables, ils réfléchiront à deux fois. Si on n'arrête pas fermement les gaspilleurs, ils continueront ; notre argent ne leur coûte rien.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.