Impôts : pour 75% des Français la pression fiscale est excessive

Écrit par Fabrice Durtal
impots-taxes-sondage © Shutterstock

Selon le dernier baromètre des prélèvements fiscaux publié par la Cour des comptes, une majorité de Français trouve le niveau des prélèvements trop élevé et critique la façon dont l’État dilapide l’argent public.

Sécurité publique défaillante, hôpital public thrombosé, Éducation nationale en déclin, transports en commun bondés ou en panne…

Alors que la pression fiscale française a atteint un nouveau paroxysme en 2022 (45,4% du PIB selon l’INSEE), les Français s’interrogent sur l’emploi que l’exécutif réserve à leurs impôts, ¾ des contribuables jugeant le niveau des prélèvements confiscatoire.

Voici ce qui ressort du dernier baromètre des prélèvements fiscaux et sociaux publié le 30 janvier 2024 par le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), un organe rattaché à la Cour des comptes.

Ce baromètre confirme les résultats de l'enquête exclusive IFOP / Contribuables Associés d'avril 2023 : 59% des Français se disaient mécontents des services publics, 66 % estimant payer trop d'impôts.

(Lire ici les résultats de ce sondage).

Les chiffres 2024 : pour 75 % des personnes interrogées, le niveau d'imposition comme celui des cotisations sociales sont trop lourds.

Si une bonne partie des sondés est moins sévère sur sa situation personnelle que sur la situation de la France, c’est parce que les ménages modestes (environ 40% de la population) échappent en totalité ou en partie à l’impôt sur le revenu.

En 2022, moins d’un ménage sur deux est imposé sur le revenu. Sur un total de 40 millions de foyers fiscaux déclarant leurs revenus, « seuls » 18 millions sont mis à contribution.

Environ 75% de l'impôt sur le revenu est payé par 10% des ménages.

Sur ce dernier point, le sondage du CPO révèle que 57% des sondés considèrent que « les 50% des ménages aux revenus intermédiaires » (la classe moyenne) paient trop d'impôts.

Autres éléments du sondage : 67 % des répondants se déclarent mécontents de l'utilisation qui est faite de l’argent public.

L'État ne recueille que 32% d'opinion positive quant à la manière dont il dépense ce qu’il a pris dans la poche des contribuables.

L'Union européenne inspire également de la défiance. Seulement 37% des répondants jugent positivement la manière dont elle utilise ses fonds. Les collectivités locales tirent beaucoup mieux leur épingle du jeu.

Baromètre CPO : réduire les prestations sociales pour réduire la dépense publique ?

Sur ce point le sondage du CPO apporte une réponse négative : seule une minorité des sondés (29%) accepterait de troquer une baisse des dépenses publiques contre une baisse de leurs impôts.

Pour une majorité de sondés mieux vaut améliorer les prestations et l’efficacité des services publics sans augmenter la pression fiscale, grâce à une gestion plus efficace.

Autre enseignement : s’ils sont sévères avec la fraude fiscale, les Français sont plus indulgents pour les pratiques d'optimisation qui permettent de réduire le montant de la facture fiscale.

Publié le mercredi, 31 janvier 2024

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire DESCHARRIERES vendredi, 01 mars 2024 Posté par DESCHARRIERES

    Les énarques sont sur-representes dans les gouvernements qui se sont succédés ; or, à la base cette école a été créée pour fournir des fonctionnaires au service de l’État et non pour gouverner, se dont ils sont pratiquement incapables.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Vanel vendredi, 01 mars 2024 Posté par Vanel

    La France 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales mondiales, record mondial des prelevements obligatoires avec 47% du PIB...et quasiment rien ne fonctionne bien....chercher l'erreur !! Sans oublier record mondial derrière la Chine et les USA de la dette publique avec 3100 milliards...Conclusion : record mondial du manque de vision et de l'irresponsabilité !

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire fabou jeudi, 29 février 2024 Posté par fabou

    Payer des impôts n'est pas le problème, c'est la façon dont ils sont utilisés qui est un énorme problème. !Nous avons à faire à une bande d'irresponsables, d'incapables, qui dilapident l'argent plus vite qu'il n'arrive. Là-dessus nous avons aussi l'Union Européenne qui a à sa tête une incompétente que les Allemands ont virée après son passage au gouvernement allemand où elle a été catastrophique. Un gouvernement d'incapables, un parlement sur-représenté (923 parlementaires) un conseil constitutionnel aux mains d'un gars chargé de casseroles et acquis à la cause macroniste, qui accepte l'impensable comme la loi vaccins covid, la loi sur les retraites... Mais qui a son fils chez McKinsey ! Cabinet qui a fait fortune avec la France, nos ministres sont tellement mauvais qu'ils font tous appel à des cabinets privés payés à prix d'or ! Nous sommes gouvernés par des gens qui nous demandent des choses qu'ils ne s'appliquent pas à eux-mêmes et qui mènent le pays à la ruine.





    p

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire mp24 mercredi, 07 février 2024 Posté par mp24

    Quand on pense que monsieur Lemaire l'actuel ministre des finances à fait HEC et l'ENA on peut se dire que soit ces grandes écoles sont inutiles soit il faut qu'il reprenne ses études sans oublier le CM1, le CM2 comme la sixième. Il est encore plus grotesque qu'il ose espérer se présenter aux élections présidentielles un jour. Il a dû se tromper d'ENA, en ce qui le concerne il a plutôt fait l'École Nationale des Ânes.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.