Notre combat : baisser la dette publique

Écrit par Jean-Baptiste Leon
dette-publique dette-publique © Contribuables Associés

Depuis 1975, pas un seul budget n’a été voté en équilibre par le Parlement français.

Éditorial de Tous contribuables #24 Septembre- Décembre 2022 jean baptiste leon tous contribuables

Depuis près de 50 ans, la France accumule, année après année, les déficits.

Aujourd’hui, la dette publique officielle (sans compter la dette « hors bilan » qui tient compte notamment des paiements futurs des retraites des agents publics) dépasse les 3000 milliards d’euros.

Ce qui représente une dette publique à rembourser de 43 000 euros par habitant !

Aujourd’hui, tout nouveau-né démarre donc dans la vie avec 43 000 euros d’endettement public !

Au début du 1er quinquennat d’Emmanuel Macron, en 2017, la dette s’élevait à 32 000 euros par habitant.

Sur les 600 milliards de dette accumulés en cinq ans, seule la moitié est imputable à la crise Covid.

Malgré des impôts et des taxes maintenus à des taux exorbitants, l’État dépense plus qu’il ne prélève sur les contribuables, renvoyant sur le dos des générations futures le règlement des dépenses du moment.

La France est le pays le plus dépensier d’Europe, devant la Grèce (voir en pages 6 et 7, le zoom consacré au « Jour de libération fiscale »).

Contribuables Associés réclame l’abandon de cette politique égoïste et dévastatrice que les dirigeants de tout bord poursuivent depuis des décennies.

Elle consiste à accumuler les déficits, à dépouiller chaque citoyen français, sans jamais sauver l’État de la banqueroute.

L’État vit nettement au-dessus de nos moyens.

Les contribuables exigent du Parlement l’équilibre budgétaire et du gouvernement une campagne de désendettement. Sinon, la France court à la catastrophe.

Comme nous vous l’avions promis, nous avons fait passer ce message dans les médias afin de sensibiliser les Français et les décideurs à nos combats pour le redressement des finances publiques.

Notre publicité a paru en 4e de couverture de L’Express, dans le numéro du 13 juillet dernier.

Merci à tous ceux qui, par leurs dons, ont permis cette action.

Lu 491 fois Publié le jeudi, 15 septembre 2022

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Jules samedi, 24 septembre 2022 Posté par Jules

    Article un peu court mais qui exprime une vérité qui dérange. Oui notre état, et plus globalement notre secteur public vit au dessus de ses moyens. Il nous faut impérativement réduire ces dépenses au risque de finalement devoir en payer un prix démesuré.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.