Grosbreuil (Vendée) : de l’argent public gâché aux dépens du patrimoine

Écrit par Contribuables Associés
Bénatonnière - argent public Bénatonnière - argent public © Association ASVB

Une association vendéenne se mobilise depuis plusieurs années contre le projet suplerflu de la commune de Grosbreuil qui se chiffre à 4 millions d'euros !

Depuis sa création en 2013, l’Association de Sauvegarde de la Vallée de la Bénatonnière (ASVB), rassemble les citoyens autour d’un projet commun : défendre le patrimoine et la mise en valeur du paysage de Grosbreuil et de ses alentours.

Tout paraît heureux dans cette petite commune vendéenne. Pourtant, les élus ont d’autres valeurs et restent campé sur des politiques d’un autre temps : dépenser, déboiser, bitumer, ronds-points, salles polyvalente et médiathèque…

L’association se mobilise depuis plusieurs années contre la municipalité de Grosbreuil qui a lancé un vaste projet dit « socio-culturel et de loisirs » en plein dans cette vallée classable, consistant en une route - ne desservant personne -un parking de 270 places, une salle polyvalente, un stade de foot.

Près de 4 hectares pour 4 millions d’euros !

La municipalité voit double !

Un petit détail : cette commune d’à peine 2200 habitants dispose déjà de tous ces équipements qui seront donc en doublon… Mais les élus tiennent à tout prix à se développer dans ce domaine. Elle n’y va pas de main morte : les 4 ha de jardins privatifs, terrains agricoles et bois ont été déclassés et expropriés. Les bulldozers attendent pour entrer en action.

A titre informatif, le Rapporteur public a qualifié le projet global de la municipalité de « grandiose et complètement disproportionné ».

Si pour l’instant ces deux projets sont pudiquement remis à plus tard, celui promouvant l’aménagement d’une route pour sécuriser l’entrée de l’école publique « La Rivière Aux Enfants » est toujours d’actualité mais l’ASVB qui refuse sa mise en œuvre qui serait coûteuse et superflue.

Les chiffres avancés ne sont pas anodins. Cette route reviendrait, selon l’équipe municipale, à 1 200 000€. Une somme qui s’alourdira avec l’inflation, prévient Thierry du Riveau, secrétaire de l’association. Bien que celle-ci ait à cœur les politiques publiques en matière d’aménagement du territoire, l’ASVB juge le projet de la commune incohérent et dangereux pour la valorisation du paysage environnant.

Elle s’interroge aussi : à quoi servirait ce nouvel accès ? Pourquoi ce parking de 90 places ne desservant que cette école primaire ? Cela fait bientôt une place de parking par écolier juste pour déposer les écoliers…

integralite des 4 hectares du projet durbanisation de loisir dans la vallee ifRqdkwg (1)                                                                                                                                                            Intégralité des 4 hectares du projet d'urbanisation dans la vallée 

En effet, l’aménagement de cette route est un non-sens. À proximité d’une départementale très passagère, cette route sensée améliorer une sécurité pour tant déjà parfaite, a été retoquée par les services de voirie du département afin de résoudre les problèmes de sécurité engendrés par le nouveau projet. Il faudra donc créer deux ronds-points  !

Dans son communiqué de juillet 2022, l’ASVB prévient que cette route rendra l’accès en voiture, à pied et à vélo difficile. L’huissier, appelé par l’association, dresse le même constat. Prenant en compte la fluidité de la circulation actuelle, il confirme l’inutilité de ce projet.

L’expert souligne que « la desserte se déroule dans un climat calme et tranquille sans klaxons ni difficultés apparentes ». Bref, un aménagement qui complexifiera le quotidien des usagers, en particulier celui des familles, et qui gâche, une fois de plus, l’argent du contribuable !

Un dialogue de sourd entre l'association et les élus


En espérant faire bouger les choses, l’ASVB est entrée en relation avec les parents d’élèves de l’école qui souhaitent en savoir plus sur ce projet controversé. Thierry du Riveau nous a informé que la directrice de l’établissement refuse de se prononcer sur ce projet et fait silence alors qu’elle avait demandé au nom de toute l’équipe enseignante cet accès par l’arrière de l'école dès 2013.

L’ASVB propose la mise en place d’un chemin thématique et pédestre qui permettrait au village d’être relié à la vallée de la Bénatonnière.

La mise en valeurs de ce joli coin vendéen imaginée par l’ASVB ne retient pas l’attention de la mairie : « La municipalité n’a jamais voulu en discuter » déplore le secrétaire général de l’association alors que ce projet « va dans le sens du plan local de l’urbanisme pour le développement ». Reste à savoir ce que penseront les contribuables de Grosbreuil ou d’ailleurs.

Affaire à suivre...

L’ASVB espère susciter réflexion et dialogue. Pour cela, chaque mot de soutien sera utile, à envoyer à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 451 fois Publié le vendredi, 16 septembre 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.