Vaccins périmés et jetés ? C’est le contribuable qui finance

Écrit par Aliénor Barrière
vaccins-argent-public vaccins-argent-public torstensimon pour pixabay

« C’est pas cher, c’est l’Etat qui paye. » De bout en bout, la stratégie gouvernementale – mais peut-on encore parler de stratégie gouvernementale quand on sait maintenant que McKinsey en tirait les ficelles ? – aura été un énorme cafouillage.

La preuve en est encore une fois aujourd’hui où le Gouvernement, incapable de faire une estimation correcte de la quantité de doses de vaccins nécessaires a dû en jeter plusieurs centaines de milliers, toutes périmées.

218 000 doses d’AstraZeneca ont ainsi pris le chemin de la poubelle fin mars 2022, comme le rapporte la direction générale de la santé.

Ce gaspillage alimente la machine à cash des labos, désormais bien rodées.

Enrica Altieri, qui dirigeait le département recherche et développement des médicaments humains à l’Agence européenne des médicaments- EMA jusqu’en juin 2020, explique ainsi :

« Nous devons nous demander à quel point ces durées de conservation indiquées sur l’étiquette sont réelles. (…) Les entreprises essaient généralement d’avoir la durée de conservation la plus courte possible pour deux raisons principales. La première, c’est que les études prennent du temps (…). Et la deuxième est que lorsqu’un médicament est périmé, nous le jetons et en achetons un nouveau. C’est la raison commerciale classique ».  

Et de fait, ça marche plutôt bien : notre Gouvernement soi-disant « ultra-libéral » et rompu à la logique de marché a sauté à pied-joints dans ce cercle vicieux en dépensant des milliards d’euros pour de nouvelles doses.

Alors que la majorité des Français en a déjà reçu deux, nous avons acquis cet été 135 millions de nouvelles doses de Pfizer pour 2,6 milliards d’euros, auxquelles s’ajoutent 22 millions de doses de Moderna, sans compter les doses de Novavax et de Sanofi.

Dommage que ces précieux élixirs n’empêchent ni d’avoir, ni de transmettre le virus, et doivent en plus être renouvelés tous les six mois…

Lu 106 fois Publié le mardi, 12 avril 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.