Traitement des ordures ménagères à Saliès-de-Béarn : une contribuable mécontente !

Écrit par Contribuables Associés
Salies-de-Béarn-taxe-ordures-ménagères Salies-de-Béarn-taxe-ordures-ménagères © Capbourrut - Wikimedia Commons - CC BY-SA 4.0

Pyrénées-Atlantiques : une contribuable mécontente de la gestion de l'argent public.

Aujourd'hui, nous avons reçu le courrier d'une membre de Contribuables Associés qui nous explique la mauvaise gestion de l'argent public par sa mairie.

Habitante de Saliès-de-Béarn (4600 habitants) depuis de nombreuses années, elle a vu la situation évoluer de manière négative progressivement, notamment quant au traitement des ordures ménagères.

 début courrier

" En remplacement des gros bacs ordinaires pour les pouvelles et le tri, la mairie a installé des sortes de placards surmontés d’un tambour dont l’accessibilité ne s’obtient que par une puce inserée dans un montant en plastique que l’on place dans son porte-clefs.

1) Je suis contre le système des puces qui permet de nous contrôler à tout moment et à nous pister.

2) Hélas, si les sacs sont trop lourds ou trop volumineux, il est impossible de les lever ou de les faire rentrer dans le tambour ; cela ne convient pas aux personnes trop petites ou ayant mal aux épaules.

3) Nous n’avons pas été consultés sur la mise en place ou non de ce système. Où est la démocratie là-dedans?

4) Je vais devoir payer 150 euros, alors que j’utilise très peu ces nouvelles poubelles si peu pratiques ! Bien sûr, il y a une amende si on fait des dépôts sauvages d’ordures en sacs poubelle posés à côté ou n’importe où ! C’est de l’abus !
Soi-disant que c’était pour harmoniser la taxe, la rendre égale pour tous et en faveur des plus defavorisés ! Les impôts locaux ont encore augmenté par ailleurs, de 40 euros, cette année.

5) Cette même mairie a trouvé bon de refaire un parking qui était très bien comme il était. Maintenant, il y a moins de places et aucune place « handicapé ». Or, je suis handicapée ! Par contre, il y a beaucoup de place pour de la terre et de l’herbe ! Tout ça pour des sommes affolantes ! Veut-on nous dissuader d’avoir une voiture indispensable quand on habite une petite ville ?
Par ailleurs, ceux qui se garent dans une rue parallèle, sur le côté, près de chez eux, ont été menacés par un panneau de la fourrière. Ce panneau a fini par disparaître : y a t-il eu des plaignants ?

La vie devient penible dans cette petite ville où la mairie s’ingénie à embêter les gens. Ce chemin était déjà pris par le maire précédent (plots partout empêchant l’installation aisée des vendeurs et exposants du marché ; rue large, spacieuse et pratique condamnée à un seul sens…).

On vote, on vote, mais la  situation empire. Les élus s'escriment à changer des choses qui n'ont pas à l'être et pour faire moins bien. A quoi servent-ils ?

fin courrierPour information. Bonne continuation.

Heureusement que vous êtes là pour remettre les pendules à l’heure ! Notre pays a besoin de retrouver le bon sens et de pratiquer l’honnêteté et la verité.

Tous ensemble, continuons le combat.

Recevez mes salutations les meilleures, 

Merci à tous pour votre soutien au quotidien ! Si vous souhaitez suivre nos actions et notre mobilisation, 

Nous vous invitons à vous inscrire à notre newletter en cliquant ci-dessous : 

 Pour vous inscrire à notre newsletter

cta cliquez la

Lu 484 fois Publié le jeudi, 02 décembre 2021

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.