Michel Aubouin : des racines et des villes [Portrait]

Écrit par Jean-Baptiste Leon
Michel-Auboin-politique de la ville Michel-Auboin-politique de la ville © Jean-Baptiste Leon

Ancien préfet, Michel Aubouin a sillonné les banlieues pendant 40 ans. Il a quitté ses fonctions pour régler son compte à la politique de la ville.

Ce préfet est un cas. Il a démissionné de la douillette fonction publique dont il a respiré « la quiétude des salons lambrissés » pour publier un ouvrage sur une politique à laquelle il n’a jamais cru, la politique de la ville.

Michel Aubouin est un cas sociable, un haut fonctionnaire affable, à rebours de la morgue condescendante que l’on prête aux membres de la « Caste ». Fils d’ouvrier, il vit son enfance et son adolescence en HLM.innocent michel aubouin contribuables associés

Au mitan des années 1970, il enseigne le français à Dreux, dans le quartier des Chamards, une cité déjà considérée comme dangereuse à l’époque.

Il y a vécu le basculement politique et migratoire de la France et les prémices du grand remplacement. 

Il a mené une grande carrière au ministère de l’Intérieur, où il a exercé notamment sous les ordres directs des ministres Besson, Hortefeux, Guéant puis Valls. 

Fin connaisseur des dossiers, il connaît les rouages et chausse-trappes du système administratif.

S’il a voulu prendre la parole, c’est pour donner à comprendre aux Français le pourquoi et le comment de l’échec prévisible de l’État dans les banlieues, mais aussi pour parler des « gens honnêtes des cités » qu’il voit victimes au quotidien d’une minorité impunie de racailles et de radicalisés.

Michel Aubouin continue d’oeuvrer pour le bien commun à l’échelle de sa commune, dont il est devenu adjoint aux Finances. 

Lucide mais pas désespéré, ce féru d’histoire et d’archéologie veut encore croire à un futur pour une France au bord de la rupture.

Villes, cours d’eau, cartes et territoires : il aime à y démêler les structures profondes de notre pays et à en faire ressortir des constantes pour notre présent. 

Photographe et illustrateur d’un ouvrage sur la cathédrale de Chartes, il anime depuis plusieurs années une revue sur les provinces de France.

Il prépare un ouvrage sur Jean de La Fontaine dont il apprécie la manière de regarder avec ironie les institutions de son temps.

Les analyses de Michel Aubouin donnent, quant à elles, à méditer sur celles du nôtre.

Jean-Baptiste Leon

Portrait extrait de notre numéro spécial "Politique de la ville : 40 ans d'échecs payés par les Français" (mars 2021)

 Disponible en téléchargement gratuit

 

une politique ville tous contribuables 2021

 

 

Lu 846 fois Publié le jeudi, 16 décembre 2021

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.