Emmanuel Macron Président : ce à quoi il faut s’attendre

Écrit par Aliénor Barrière
Emmanuel Macron Emmanuel Macron Andrea Hanks pour wikipedia

C’est reparti pour un tour. A contre-cœur pour beaucoup, les Français ont à nouveau élu Emmanuel Macron à l’Elysée. Si en 2017 son programme était très flou, cinq ans après, les Français ont un meilleur aperçu de ce qui les attend. « Dis-moi quel est ton bilan, je te dirai ce que tu feras. »

 

Depuis quelques mois, on découvre le scandale d’Etat que constitue non seulement le recours abusif à des cabinets de conseil avec des factures colossales, mais surtout les conflits d’intérêts majeurs dans les grandes politiques publiques telles que la politique anti-covid du Gouvernement : le cabinet McKinsey était aux commandes tout en ayant travaillé pour le laboratoire Pfizer, lequel a délivré des millions de doses de vaccin pour un montant de plusieurs milliards d’euros. Cela dit, le recours aux cabinets de conseils fait partie intégrante de la façon de travailler d’Emmanuel Macron, et ce même lorsqu’il était déjà ministre de l’Economie.

Comment expliquer autrement ces paroles lunaires sibyllines prononcées à l’occasion du discours sur l’enseignement supérieur et la recherche le 14 avril 2017 : « Je suis tout à fait favorable à ce qu’on construire de nouveaux modèles de gouvernance. Ces nouveaux modèles pourront être mis en place à l’initiative des acteurs eux-mêmes et assureront une plus grande souplesse – je vous lis ce qu’on m’a mis – dans la composition des instances dirigeantes et dans les modalités d’organisation internes », ainsi que sa réaction après lecture : « Bon, initialement je n’ai pas compris cette phrase » ?

Il y a dès lors fort à parier que rien ne change de ce côté-là. La preuve avec la nouvelle équipe constituée pour piloter la réforme des retraites : dans ses rangs, Marguerite Cazeneuve, une ancienne de McKinsey, propulsée en mars 2021 directrice déléguée de l’Assurance maladie. Au sein de l’équipe de campagne, c’est elle qui défendait la retraite à 65 ans. 

Les conflits d’intérêts devraient même s’étendre : la suppression du corps diplomatique est la porte ouverte à une politique de copinage, avec des nominations de proches, au mépris de l’excellence et de la spécificité du modèle diplomatique français.

Emmanuel Macron prévoit un second quinquennat à l’opposé de "l’ultra-libéralisme" dont on a pu le soupçonner au début : il envisage ainsi la régulation de la liberté d’installation des médecins libéraux, les privant du droit et de la liberté fondamentale de choisir leur lieu de vie et de travail.

Quant aux entreprises de plus de 5000 salariés, elles subiront un « testing » sur les discriminations dont le résultat sera public et ouvrira la voie à des poursuites.

Si certains lecteurs éprouvent du découragement à mi-article, je ne peux que leur donner le judicieux conseil d’Emmanuel Macron : « Lorsque tout semble triste, perdu, morose, il faut penser printemps ».

Maintenant que cela va mieux, continuons.

L’économiste Charles Gave dresse le bilan économique du premier quinquennat du Mozart de la Finance : la France est aujourd’hui au 23e rang mondial pour sa richesse par habitant. Notre pouvoir d’achat est deux fois moins élevé que celui d’un Suisse, alors qu’il était équivalent sous VGE.

Sous Emmanuel Maron, deux millions d’emplois ont été perdus dans l’industrie. Le déficit commercial est aujourd’hui de 82 milliards d’euros et les investissements étrangers ont baissé de 18%.

Côté impôts, ce n’est pas mal non plus : cinq nouvelles impositions rien qu’en 2019. Quant à la fiscalité environnementale, elle a augmenté de 7 milliards d’euros. Nul n’est épargné : les impôts directs des ménages sont passés de 250 milliards en 2017 à 275 milliards en 2019 et il y a 150 milliards d’euros d’impôts en plus sur nos entreprises.

Ce bilan économique catastrophique se répercute inévitablement sur la dette et le déficit : la dette est de 2950 milliards, soit un passage de 100% à 114% du PIB ; nous empruntons un milliard par jour, sans compter le hors bilan.

Quant au déficit, il est de 200 milliards d’euros, soit 9,1% du PIB, là où la moyenne européenne est de 7,2%. Les dépenses de fonctionnement ont d’ailleurs augmenté de 48 milliards.

Pour Pierre-Yves Rougeyron, président du Cercle Aristote, les conséquences des cinq premières années de politique macroniste dessinent un horizon très sombre :

« Emmanuel Macron a mis en place tout un système qui va maintenant dérouler ses effets : faillites en série, problèmes de dette, etc. Et lui, pour conserver sa classe d’âge et sa classe sociale, il va essayer de faire payer à la France travailleuse les excès à la fois du covidisme et les excès de l’inflation systémique qui est en cours, plus les excès de l’inflation énergétique dus à la guerre en Ukraine qu’il a voulus. Donc de toutes façons, cette population de jeunes parents et de jeunes actifs va être foutue dehors pour reprendre le pavé ».

Côté immigration, ce n’est pas plus réjouissant : les Français ne l’ont pas réélu pour la stopper, et ça tombe bien, il a fait tout l’inverse durant son premier quinquennat (malgré les confinements successifs !).

L’Observatoire de l’immigration et de la démographie détaille l’ampleur du phénomène : 1 278 375 nouveaux premiers titres de séjour ont été attribués durant ces cinq dernières années à des non-Européens ; cela représente en moyenne 255 675 titres par an, contre 217 463 sous François Hollande, et 188 820 sous Nicolas Sarkozy. Les permis de séjour ont également augmenté : 3 450 189 en 2021, soit une augmentation de 15% par rapport à 2017 et de 35% par rapport à 2012 ; les pays les plus concernés sont l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

Quant au nombre moyen annuel des éloignements et départs de clandestins, il est inférieur de 15% par rapport au quinquennat Hollande. 30 000 clandestins sont également régularisés chaque année. Mais Emmanuel Macron n’avait-il pas dit en février 2015 que « l’arrivée des réfugiés est une opportunité économique » ?

A ce sujet, voir notre nouvelle étude, "le coût annuel de l'immigration"

Une étude 40 immigration

Dans son programme 2022, Emmanuel Macron défend une « Europe souveraine », phantasme des adeptes des « Etats-Unis d’Europe », mais en réalité bien illusoire pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de peuple européen.

Cet européisme est coupellé avec un mépris de la l’Histoire de France : Emmanuel Macron explique ainsi à qui veut bien l’entendre que « la colonisation est crime contre l’humanité » (février 2017), que « il n’y a d’ailleurs pas de culture française » et que « Moi l’art français je ne l’ai jamais vu ».

Dans cette optique, la préservation de la société française telle que nous la connaissons n’est pas d’actualité. Entre deux appels à ne « pas ressasser la France de notre enfance », sa politique sociale s’appuie sur un immense délitement : favorable à la dépénalisation de l’euthanasie, remboursement des opérations pour les changements de sexe.

Il a également une vision de la famille au rabais : après la PMA pour les lesbiennes, les concubins pourront bénéficier de réduction d’impôt comme s’ils étaient mariés ou pacsés.

Ce second quinquennat, c’est enfin l’alliance du gaspillage d’argent public et de la démagogie, avec 50 nouveaux parcs d’éoliennes et l’élargissement du Pass culture, malgré l’échec couteux de l’une et l’autre de ces politiques.

Il semble donc que les Français vont continuer d’être « emmerdés », à commencer par les soignants qui avaient été chassés de leur emploi car pas vaccinés et qui ne seront pas réintégrés.

Vive le Président !

Aliénor Barrière

Lu 3536 fois Publié le jeudi, 28 avril 2022

10 Commentaires

  • Lien vers le commentaire AlainD samedi, 14 mai 2022 Posté par AlainD

    Macron ? Un président réélu par défaut comme en 2017 d'ailleurs et qui prétend être le président de tous les Français ! Il lui a été très facile d'amener face à lui Marine Le Pen comme finaliste et partant d'assurer sa victoire avec des voix de l'extrême gauche ce dont il ne devrait pas être fier !! Pour le reste, il a bénéficié du ralliement de quelques traîtres LR et socialistes qui se sont précipités avec l'espoir d'obtenir un maroquin ministériel : lamentable...
    Un homme qui ne croit pas à la culture française et qui n'a jamais vu d'art français devrait être qualifié d'inculte, certes il vient de l'ENA et j'ai comme le sentiment que les gens sortant de cet établissement n'ont dans la tête que des ambitions de fonctionnaires. On voit d'ailleurs assez bien celles de Macron qui a fait jouer l'hymne européen pour fêter sa réélection. Je pensais naïvement que nous avions comme hymne national La Marseillaise mais lui bien sûr se voit déjà président d'une "république européenne" parfaitement utopique car la France ne saurait suffire à ce personnage bouffi d'orgueil et de suffisance.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Achour mercredi, 11 mai 2022 Posté par Achour

    les commentaires multiples ici et ailleurs me laissent penser que si Macron nous a déçu à beaucoup d'égards , les dangers qui guettent la France et les français tout particulièrement seraient d'autant plus grands avec d'éventuels succès électoraux de la France insoumise et de JL Mélenchon ou de l' extrême droite avec M Le Pen. De tous les dangers qui nous guettent battons nous pour une fiscalité moins prédatrice qui concernent les plus nombreux d'entre nous, comme celle sur la Résidence Principale et sa transmission à nos enfants et petits enfants, Suivons l'exemple de l'Italie qui applique seulement 5% sur l'héritage en faveur des enfants et petits enfants, ou encore mieux et plus juste et plus sensé celui de l'Autriche qui exonère entièrement la Résidence Principale de toute fiscalité; et les exemples similaires dans le monde sont nombreux!! Tous ces pays nous sont proches par les valeurs familiales et vivent aussi bien que nous sinon mieux, et ont su désintoxiquer leurs Etats de cette prédation excessive, stupidement souvent idéologique; de plus elle concerne les ayants d'aujourd'hui et ceux de demain, elle préservent les familles de s'appauvrir indûment aux moments difficiles du vieil âge et des revenus amoindris, de ne pas se défaire d 'un bien qui très souvent a représenté les efforts de toute une vie, et passons sur les souvenirs !!

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire thomas lundi, 09 mai 2022 Posté par thomas

    un président grossier, arriviste, qui n'en n'a absolument rien à foutre des français (ni des autres du reste) un mégalomane: merci on a déjà donné, mais que faire? encore descendre dans la rue, encore se faire tabasser? je n'ai plus l'âge, je suis désespérée...

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire MALAPLATE lundi, 09 mai 2022 Posté par MALAPLATE

    A quoi faut-il s'attendre, mais à des " en même temps" à la pelle.
    Au final n'est-il pas préférable qu'il fasse comme d'habitude, RIEN ! à part traiter à nouveau les Français de gaulois (utilisé de manière péjorative bien sur ! ) Car les Français n'ont pas l’ambition de M.Macron ( l’EUROPE )
    L'Europe dans la France, la France dans l'Europe. Les gaulois ne sont pas à la hauteur de leur petit ROI !
    Vercingétorix à la conquête du monde ! Napoléon à la conquête de la terre.
    Mais ne nous inquiétons pas, M. Macron nous à dit que la France n'avait pas d'histoire.
    Je ne sais pas ce que c'est gens mangent, mais il faudrait changer de régime au sens propre et au sens figuré du terme.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Dernoeden lundi, 09 mai 2022 Posté par Dernoeden

    Attendez vous à ce que cet article soit censuré. La censure a déja repris de plus belle après "sa" réélection ; Éric Zemmour en sait quelque chose pour de récents propos du même tenant sur tweeter .

    Information entendue ailleurs et à vérifier : Macron aurait commandé 90 blindés supplémentaires et 100000 munitions LBD en vue des prochaines éventuelles manifestations de rue type gilets jaunes. Ses électeurs (masqués) vont être ravis que leur chef va pouvoir mater les opposants trop attachés aux libertés fondamentales !!

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire CHOMEL dimanche, 08 mai 2022 Posté par CHOMEL

    Le remboursement pour le changement de sexe??J'espère que plusieurs personnes savantes sur ce sujet,puissent en débattre intelligemment,parce que ce serait dangereux pour ces personnes,surtout chez les plus jeunes qui manquent de maturité

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Thierry TESSERON dimanche, 08 mai 2022 Posté par Thierry TESSERON

    La Messe est dite ! et ce n'est que le début de la fin inéluctable de la France.
    Savez-vous que depuis le 5 Mai 2022 nous sommes en état de cessation de paiement, ce qui veut dire que depuis le 5 Mai nous empruntons pour vivre et faire tourner nos institutions. et ce, pendant 8 mois qui vont nous tuer.
    Merci Macron

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire SOUBEYRAND dimanche, 08 mai 2022 Posté par SOUBEYRAND

    Cela fait des années et des années que les citoyens votent par défaut !!! donc les mêmes actions produisent les mêmes effets !!! effet "ricochet" mathématique !! on n'est pas sortie de l'ornière ! on est en plein dedans et pour très longtemps car elle continuera à se creuser de + en + ! Courage fuyons !!! mais où ? le chaos est mondial alors que nous reste-t-il à l'horizon ?, pas grand chose !!

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Alain-Marc dimanche, 08 mai 2022 Posté par Alain-Marc

    Bonjour aux lecteurs de cet article,

    Ben oui, ma pauvre Lucette, c'est le jeu présent ! ! !

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire FONTAINE dimanche, 08 mai 2022 Posté par FONTAINE

    Mais au final, on a les élus que l'on mérite !

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.