A la loupe de la présidentielle : la Culture

Écrit par Aliénor Barrière
culture-argent-publc culture-argent-publc © Trez - Contribuables Associés

Jamais le budget du ministère de la Culture n’a eu autant de fonds qu’aujourd’hui : 4 milliards d’euros dans la nouvelle loi de finances. Pourtant, le bilan n’est guère brillant et la Cour des comptes appelle au recadrage du ministère de la Culture.

 

Il existe environ 45 000 monuments historiques en France, dont un tiers est classé et la moitié est privée. 19 000 sont ouverts au public.

Alors qu’Emmanuel Macron a déclaré en 2017 qu' « il n’y a pas de culture française », que proposent les candidats à la présidentielle pour qu’une bonne gestion des fonds publics permettent une meilleure valorisation de notre patrimoine culturel ?

Marine Le Pen souhaite une refonte du lien patrimoine-Nation : un service national du patrimoine de 6 mois sur la base du volontariat permettant d’œuvrer à la restauration, à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel et naturel.

Elle portera le budget annuel pour l’entretien et la restauration des monuments historiques de 330 millions d'euros à 1milliard d'euros et élargira aux monuments privés non ouverts au public la déduction à 100% des travaux non subventionnés et des dépenses de gestion.

Enfin, elle bâtira une Loi de Programmation du Patrimoine.

Éric Zemmour veut établir un bilan complet de l’état du patrimoine national afin d’identifier les biens patrimoniaux à restaurer en urgence, comme Marine Le Pen.

Il sauvera le patrimoine monumental et restaurera les biens en péril identifiés par le bilan du patrimoine en investissant 2 milliards d’euros dans le patrimoine à l’échelle du quinquennat.

Il formera la jeunesse à la restauration du patrimoine et créera dans chaque département des Maisons des Compagnons du Devoir.

Il assurera l’harmonie et la beauté de toutes les villes de France en définissant dans les PLU des villes le style de construction historique ou régionale propre à chaque commune.

Il consacrera une partie importante des subventions accordées au cinéma par le CNC aux productions cinématographiques assurant la promotion et la diffusion de la culture française et européenne,comme l’adaptation d’œuvres littéraires ou d’événements historiques.

Valérie Pécresse veut tripler le budget alloué à l’éducation artistique et culturelle pour le porter à 300 millions d'euros par an et instaurer un taux réduit de TVA (5,5%) sur tous les biens culturels.

Elle souhaite faire porter par chaque établissement scolaire ou universitaire un projet culturel et créer le premier musée national itinérant d’art contemporain et du design, grand projet culturel du quinquennat.

Comme Marine Le Pen, elle augmentera les crédits d’acquisition pour les musées nationaux.

Elle consacrera 2,5 milliards d'euros sur 5 ans à la rénovation et à l’entretien du patrimoine.

Enfin, elle multipliera les résidences d’artistes et favorisera la diffusion des œuvres théâtrales grâce à des aides à l’itinérance.

Nicolas Dupont-Aignan souhaite étendre le programme de numérisation du patrimoine français et procéder à sa mise en ligne sur un portail unique.

Comme Marine Le Pen, il sanctuarisera le dispositif Malraux d’exonération fiscale pour les restaurations.

Il créera un fond de sauvegarde du patrimoine rural ouvrant à une déduction fiscale de 66%.

Il proscrira l’écriture dire « inclusive » et luttera contre les anglicismes.

Il imposera une pièce de théâtre hebdomadaire du répertoire classique sur les principales chaînes du service public en première partie de soirée.

Enfin, il abrogera la loi Hadopi et offrira un « ticket découverte culturelle » par an à tous les Français à partir de 16 ans.

Jean-Luc Mélenchon portera le budget consacré à l’art, à la culture et à la création à 1% du PIB par an.

Il étendra la gratuité dans tous les musées et encadrera les tarifs « abusifs » des lieux privés.

Il abolira tous les privilèges fiscaux liés au mécénat culturel et créera un fonds pour la création en faveur des communes qui transforment les panneaux publicitaires en espaces d’affichages pour les artistes et l’expression libre.

Enfin, il améliorera le régime des intermittents du spectacle sur la base du socle commun de revendications du mouvement des théâtres de 2021 et l’étendra aux autres professions culturelles et événementielles discontinues.

Lu 591 fois Publié le jeudi, 31 mars 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.