Même viré, Hollande pompe encore nos impôts

vos-impots-rachetent-la-bonne-conscience-de-l-ancien-president vos-impots-rachetent-la-bonne-conscience-de-l-ancien-president © Contribuables Associés

Contribuables Associés lance une pétition nationale contre le financement public de la fondation présidée par François Hollande.

 

On le croyait définitivement parti…

Il a ruiné notre pays, aggravé l’endettement, dilapidé l’argent public, multiplié les subventions, augmenté nos impôts … Il a été remplacé. Mais, il est toujours là.

François Hollande nous a prévenu et le répète encore, « Je ne me retirerai pas de la vie politique » …

Comme dirait Michel Audiard, celui-ci, il ose tout, et c’est à ça qu’on le reconnaît ! Le problème, c’est qu’il ose tout avec vos impôts.

Des mois avant son départ de l’Élysée, il songeait déjà à sa reconversion. Certes, il savait qu’il allait pouvoir compter sur une retraite généreuse. 15 000 euros net par mois : de l’argent de poche, quand on sait qu’il jouit d’un appartement de fonction meublé et équipé, de deux personnes affectées à son service et d’une voiture de fonction avec deux chauffeurs. Mais, visiblement, cela ne suffisait pas à son appétit.

Il a donc décidé de prendre la présidence de la « France s’engage » : un label qui a pour but de « distinguer les projets les plus innovants et utiles à la société ».
Mais, nous ne sommes pas dupes : ce qu’il lui fallait, c’était se tailler un nom, se payer une bonne conscience.

Lorsque l’on connait le bilan du quinquennat de François Hollande, on ne peut que s’esclaffer en voyant le « capitaine de pédalo » labelliser des « projets innovants et utiles à la société ». Il a déçu les Français. Il va donc tout faire pour se racheter une bonne conscience en devenant président d’une fondation.

Que l’ancien président de la République s’investisse bénévolement dans une initiative, qu’il mènerait avec son argent personnel, ne serait pas choquant. Mais là, Hollande entend le faire avec notre argent…

Le 11 mai 2017, il a même demandé publiquement à Emmanuel Macron des crédits publics pour la financer…

Mais, ce n’est pas tout… La « Fondation – la France s’engage » a été reconnue par décret du 29 mars 2017 comme établissement d’utilité publique… soit moins de deux mois avant la fin du mandat de François Hollande.

Ce cadeau n’est pas symbolique.Ce décret permettait à sa fondation de bénéficier d’une déduction d’ISF à hauteur de 75% du montant des dons, de percevoir des legs et toucher plus facilement des subventions d’argent public.

8,5 millions d’euros d’argent public servent à financer la Fondation dirigée par François Hollande. 8,5 millions d’euros, c’est l’impôt de près de 3 600 familles !

Pour ma part, j’aurais aimé que « Lui Président » s’investisse vraiment pour diminuer le chômage, réduire nos impôts, tailler les dépenses publiques, redresser le budget, stopper l’endettement massif…

Mais non, il a fait tout le contraire. Sa démagogie et son clientélisme ont conduit le pays à une situation catastrophique.

Je n’accepte pas qu’il exige l’argent de mes impôts pour faire financer son nouveau jouet, après son départ de l’Élysée. Il a sa rémunération d’ancien Président pour ça !
Quel culot inacceptable ! Même parti, Hollande veut nous coûter un bras.

Je refuse de à payer, toujours payer, pour ce genre de gaspilleurs professionnels. Il a dilapidé notre argent comme Président, il ne doit plus y toucher désormais. Les Français l’ont mis définitivement dehors… ce n’est pas pour qu’il revienne par la fenêtre pour venir chercher des subventions.

Eudes Baufreton, Directeur de Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 208 fois Publié le lundi, 11 septembre 2017