Présidentielle : Macron et Le Pen draguent les jeunes

Écrit par Aliénor Barrière
Jeunes-Dépenses publiques Jeunes-Dépenses publiques Dimhou pour pixabay

Quand on dit que les jeunes sont l’avenir, ce ne sont pas des mots en l’air : pour ce second tour, ils ont toutes les cartes en main. Plutôt étrange quand on sait que c’est la catégorie qui vote le moins en France, et qu’ils ne connaissant pas encore forcément le monde du travail, mais qu’importe : Jean-Luc Mélenchon a réalisé un très beau score grâce à eux, et ses 20% peuvent faire basculer le scrutin.

 

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont donc déployé durant ces deux semaines de l’entre-deux-tour tous leurs efforts pour draguer cette catégorie d’électeurs, positionnée beaucoup plus à gauche que l’un et l’autre des finalistes.  

Marine Le Pen leur promet un chèque apprentissage : 5 500 euros pour un apprenti de 16 ans, et 8 000 euros dès 18 ans, partagés entre sa rémunération mensuelle et son entreprise d’accueil.

Elle souhaite également faciliter l’accès des jeunes couples à la propriété en leur octroyant un prêt public, transformé en don dès le troisième enfant : jusqu’à 100 000 euros, à taux zéro sur dix ans pour les moins de 30 ans.

Elle exonérera d’impôt sur le revenu tous les moins de 30 ans afin de lutter contre la fuite des cerveaux.

Les entreprises créées par des moins de 30 ans seront également exonérées d’impôt sur les sociétés durant 5 ans.

Marine Le Pen veut construire en cinq ans 100 000 nouveaux logements étudiants publics et instaurer une priorité nationale pour l’accès au logement étudiant.

Enfin, elle rendra les transports ferroviaires gratuits aux heures creuses pour les 18-25 ans et instaurera pour tous les étudiants français qui travaillent un complément de revenu versé par l’Etat correspondant à 20% de leur revenu et à 30% pour les étudiants boursiers, conditionné par la validation de leur semestre d’études.

Emmanuel Macron veut ouvrir toutes les places nécessaires dans les filières du supérieur qui correspondent aux besoins de la Nation, à commencer par le BTS, BUT, licences pro, et réguler les filières qui ne mènent pas assez à l’emploi.

A 25 ans, les Français bénéficieront d’un bilan de santé complet et gratuit.

Il prévoit une extension du pass Culture pour accéder plus jeune à la "culture".

Il entend également déployer le service national universel expérimenté depuis 2017, et pour ceux qui s’y engagent pleinement, le permis de conduire sera financé.

Pour ceux qui s’engagent dans la durée comme réservistes, les études seront financées à hauteur de 2500 euros par an pendant 5 ans.

On a compris l’idée : pour draguer les jeunes, il faut leur donner de l’argent.

Lu 144 fois Publié le jeudi, 21 avril 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.