Argent public : portrait d’Anne Hidalgo en quelques chiffres !

anne-hidalgo-argent-public anne-hidalgo-argent-public © Frederic Legrand - COMEO - Shutterstock

Le budget 2021 de la Ville de Paris initialement prévu à 1,448 milliard d'euros devrait être porté à 1,575 milliard d'euros d'investissement au vote du Conseil de Paris, ce mardi 6 juillet 2021. La dette a explosé, passant de 1 à 7 milliards en 20 ans, sous les différentes mandatures socialistes. La gestion d'Anne Hidalgo est une catastrophe pour le contribuable parisien.

 jacques mandorlaJacques Mandorla, président de l'association des Contribuables Parisiens et Franciliens, en dresse l'inventaire.

 

1 : le nombre de PV pour incivilités dressé quotidiennement par chaque agent de la Ville !

En 2020, le nombre d’incivilités verbalisées a baissé de 22% dans Paris. Pour la Mairie de Paris, c’est la faute aux périodes de confinement qui ont obligé les habitants à rester chez eux. Pourtant, la Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection de la Ville de Paris (DPSP) compte 3 400 agents municipaux spécialement dévolus à cette tâche !

Au total, 1 300 000 PV ont été distribués (et beaucoup ne sont pas réglés !), ce qui ne représente qu’un PV par jour et par agent ! La quasi-totalité des verbalisations (91%) concernent la circulation dans les voies de bus, les feux rouges grillés, les nuisances sonores… (les PV pour défaut de stationnement sont distribués par les société privées Streeteo et Moovia). Les 9% (115 000 PV) restants concernent, dans l’ordre, les dépôts d'encombrants sur la voie publique et les vendeurs à la sauvette (58 800 PV), les jets de mégots (11 550 soit 32 PV par jour), les déjections canines (1 459 soit 4 PV par jour)…

3 : en milliards d’euros, les sommes consacrées aux logements sociaux lors de la prochaine mandature !

Ces logements sociaux, priorité politique d’Anne Hidalgo, pèsent très fortement dans les comptes avec 3 milliards d’euros investis sur 6 ans. L’objectif de la Mairie de Paris est de parvenir à créer 10 000 nouveaux logements par an, pour atteindre 30% de logements sociaux à Paris en 2030 : actuellement, en 2021, ce taux est de 23% !

 4 : le montant, en millions d’euros, de la subvention supplémentaire accordée à Vélib !

La guerre idéologique qu’Anne Hidalgo mène contre la voiture s’est traduite par un seul crédo : « Tout pour le vélo » ! La société J.C. Decaux avait lancé et géré « Vélib » de 2007 à 2017, puis avait été évincée eu profit de la société Smovengo pour une durée de 15 ans et 480 millions d’euros de subventions versés par « Vélib Métropole » dans laquelle la Ville de Paris est majoritaire.

Fin 2020, Smovengo est à bout de souffle avec 160 millions d’euros investis, y compris 28 millions de pénalités pour retard sur le programme. Ses 410 000 abonnés (pour 19 500 vélos dont 35% sont électriques) ne suffisent pas à dégager du profit.

Ce nouveau prestataire, après deux années 2018 et 2019 chaotiques, a souhaité renégocier son contrat à la hausse demandant 20 millions d’euros par an sur les 12 ans restants, soit 240 millions d’euros ! Finalement, début février 2021, «Vélib Métropole» a voté une subvention supplémentaire… de seulement 4 millions d’euros par an, et uniquement sur 3 ans.

7 : le montant, en milliards d’euros, de la dette de la Ville de Paris à fin 2021 !

Quand Bertrand Delanoë a été élu Maire de Paris en 2001, il a dû faire face à une dette de 1 milliard d’euros. En 2020, cette dette est passée à 7 milliards d’euros, après 3 mandats de gestion socialiste ! Cela représente une dette de 3 100 euros par habitant, soit 3 fois plus que la moyenne des villes de plus de 100 000 habitants en France.

 7 : le classement de Paris dans le palmarès des villes les plus attractives au monde !

Compte tenu de tous les problèmes (manifestations de Gilets jaunes, insécurité, saleté des rues, chantiers de travaux un peu partout, trous dans la chaussée, invasion de rats…), la « Ville-Monde » (comme l’appelait Anne Hidalgo) recule dans le palmarès des villes les plus attractives : en 2020, Paris est passée de la première à la 7e place et Zurich a pris sa place !

Et elle n’est même qu’en 18ème position dans le classement des métropoles françaises les plus attractives, bien après Rennes, Nantes et Strasbourg ! Conséquence : depuis sa réélection, la Maire n’utilise plus sa formule-choc de « Ville-Monde » !

 18 : la durée théorique, en années, du désendettement de la Ville !

Cette durée va exploser, passant de 9 à 18 ans. Or, les recettes vont continuer de baisser (- 0,9% en 2021) avec la crise sanitaire du Covid, en raison d’un tourisme, de commerces et d’entreprises avec un chiffre d’affaires en baisse (donc moins de taxes pour la Ville) et d’un immobilier impacté (moins de frais de notaires), de l’exonération de droits de terrasse pour les bars et restaurants jusqu'au mois de juin 2021.

Le coût du Covid pour Paris est évalué, par Emmanuel Grégoire l’adjoint chargé des Finances, à 800 millions d’euros, ce qui sur un budget de total de 10 milliards, est évidemment énorme.

Pendant que les dépenses, elles, vont poursuivre leur augmentation (+ 1,9%), avec la création d’une police municipale, des projets de végétalisation de l’espace public et la hausse du nombre d’allocataires du RSA.

 20 : le pourcentage d’électeurs qui ont voté pour Hidalgo aux municipales de 2020 !

20% des inscrits, c’est le plus faible taux qu’un maire ait obtenu lors des élections municipales à Paris.

 37 : le nombre d’adjoints en 2020 !

Il n’y en avait que 27 lors de la précédente mandature d’Hidalgo, en voilà maintenant 37 (+ 37%) ! À ces 37 adjoints s’ajoutent 3 « conseillers délégués » ! Tous ces nouveaux postes vont se traduire par un surcoût de 65 millions d’euros (masse salariale plus dépenses inhérentes à cet exécutif) pour les 6 prochaines années !

 82 : le montant, en millions d’euros, budgété pour améliorer le confort des logements sociaux !

Ian Brossat est l’adjoint de Hidalgo « chargé du logement, de l'hébergement d'urgence et de la protection des réfugiés ». Il est responsable du plus grand échec du Parti communiste jamais obtenu aux élections (il n’a eu que 2,49% des voix aux européennes de 2019 !), a été élevé dans le culte marxiste-léniniste par ses parents, un père trotskiste et une mère militante au PCF, sans compter un grand-père, Marcus Klingberg, qui fut un agent soviétique ayant effectué des missions d’espionnage en Israël, comme Ian Brossat l’a lui-même écrit dans son livre « L’espion et l’enfant » paru en 2016 chez Flammarion.

En décembre 2020, Ian Brossat a continué son obsessionnelle « lutte des classes » en faisant voter une enveloppe de 82 millions d’euros… pour améliorer l’isolation et le confort dans les HLM ! À noter que sa gestion des logements sociaux à Paris laisse à désirer : en 2020, le taux de loyers impayés a atteint 6,4% sur un total de 630 millions d’euros, soit une « ardoise » de 40,3 millions d’euros !

134 : en millions d’euros, la gabegie de l’Accor Arena !

Le 29 juillet 2020, la Chambre régionale des comptes (CRC) a aussi épinglé la Ville de Paris pour sa mauvaise gestion dans la SAEPOPB (Société anonyme d’exploitation du Palais omnisport de Paris-Bercy) qui s’occupe de cette salle nommée «Accor Arena» depuis 2016. D’abord, la CRC estime que la durée de délégation de service public est trop longue (35 ans). Ensuite, les travaux de rénovation menés par Hidalgo en 2014 et 2015 devaient coûter 110 millions d’euros : ils ont finalement atteint 134 millions (+ 22,7%). Ce surcoût a entraîné la réduction du nombre de salles et de salons.

163 : le nombre d’élus au Conseil de Paris !

Le Conseil de Paris est une « énorme machine », totalement disproportionnée par rapport à la population de la Capitale. En effet, il y a 163 élus pour 2 175 601 habitants (chiffre 2020), ce qui représente 1 élu pour 13 347 habitants. C’est très exagéré, surtout comparé au nombre (considéré, par beaucoup, comme pléthorique) de députés qui siègent à l’Assemblée nationale (577) pour une population française de 67 064 000 (chiffre 2020) soit un élu pour 116 228 habitants.

Aux États-Unis, la Chambre des représentants (United States House of Representatives) est composée de 435 représentants pour 328 200 000 habitants, soit un élu pour 754 482 habitants ! Pour avoir un taux équivalent à celui des députés français (déjà très élevé), il faudrait donc avoir 20 conseillers de Paris, soit 1 par ancien arrondissement ! Aujourd’hui, on en est à près de 10 pour chacun des 17 nouveaux arrondissements !

263 : en millions d’euros, l’indemnité versée à Unibail pour la tour Triangle !

Selon Le Canard enchaîné (5 août 2020), la Mairie de Paris était au courant des risques qui pesaient sur sa collaboration avec Unibail. Cette affaire remonte à Bertrand Delanoë, mais Hidalgo doit gérer les suites de ce dossier qui remonte à 2010.

La Ville a dû indemniser la SEPE (Société d’exploitation du parc des Expositions) pour le manque à gagner dû à la construction de la tour Triangle sur son site du parc des Expositions, porte de Versailles. Or, étrange coïncidence, la SEPE est gérée par Unibail (via sa filiale Viparis) qui va aussi gérer… la tour Triangle ! Cherchez l’erreur.

Rappelons que Benjamin Griveaux a longtemps travaillé… chez Unibail avant de se présenter aux élections municipales de Paris ! Les services de la mairie se sont ensuite opposés au montant de l'indemnisation demandé par Unibail : 300 millions d'euros. Rien n'y a fait : Viparis a finalement touché une indemnisation de 263 millions d'euros.

« La Ville de Paris a accepté d'indemniser son concessionnaire pour un préjudice non démontré ! », a jugé la Chambre régionale des comptes. Unibail, qui a remporté l'appel d'offres pour la nouvelle concession, devra s'acquitter d'un « droit d'entrée »… correspondant justement à l'indemnisation versée ! Et sa filiale Viparis a obtenu un bail emphytéotique administratif de 50 ans !

Dernière erreur de gestion : les quelque 30 millions d'euros, nécessaires à l'aménagement de la parcelle qui accueillera la tour Triangle, seront à la charge de la Ville ! Donc, en clair, à la charge des contribuables que nous sommes !

1 000 : le nombre de kilomètres de pistes cyclables que compte aujourd’hui la capitale !

Hidalgo souhaite les faire colorier en vert. Pour faire plaisir aux écologistes ? Officiellement pour des raisons de sécurité. À raison de 125 000 euros le coût d’un kilomètre et sachant qu’il y a actuellement 1 000 kilomètres de pistes cyclables, la Ville va devoir dégager un budget de 125 millions d’euros !

Des tests récents ont montré qu’en temps de pluie les revêtements deviennent glissants et donc dangereux ! Ce que reconnaît David Belliard, nouvel adjoint écologiste d’Annie Hidalgo, en charge des transports : « Des résines spécifiquement développées pour les marquages routiers ont été choisies pour leur très bon niveau d'adhérence. Mais il est vrai que la colorisation du boulevard Magenta se détériore rapidement. Il faudra sans doute tester d'autres revêtements avant de trouver le plus résistant ».

 2 460 : le nombre de véhicules utilisés à la Mairie de Paris !

Soit 1 680 véhicules utilitaires, 310 deux roues motorisés mais aussi 470 véhicules légers… Parmi les 1 680 véhicules figurent 500 véhicules de fonction, utilisés par les maires d'arrondissements, présidents de groupe, adjoints, directeurs, sous-directeurs ou agents handicapés !

5 639 : en euros bruts, l’indemnité mensuelle d’un Adjoint à la Mairie de Paris !

Depuis les élections municipales de 2020, on a vu que le nombre d’adjointes et d’adjoints à la Mairie de Paris est passé de 27 à 37 (+37 %). À l’indemnité mensuelle de 5 639 euros s’ajoutent les notes de frais, coûts des voitures et des chauffeurs.

Certains nouveaux postes recouvrent des fonctions « fantaisistes » : Pierre Aidenbaum, nommé « Adjoint à la Seine » (il a, depuis, démissionné pour harcèlement sexuel sur des collaboratrices !), Audrey Pulvar, l’ancienne journaliste recyclée dans la politique, est intronisée « Adjointe à l’alimentation durable, aux circuits courts et à l’agriculture » ou Carine Rolland « Adjointe à la Ville du Quart d’heure » dont la mission « doit aboutir à ce que Paris soit la ville des proximités où l’on trouve tout ce dont on a besoin, à moins de 15 minutes de chez soi » !

Et chaque Conseiller de Paris perçoit 4 283,20 euros brut. Pas mal pour seulement 8 sessions de Conseil de Paris par an !

À ces sommes s’ajoute un montant forfaitaire annuel de 19 720 euros pour Anne Hidalgo (dont le salaire brut est de 9 204,27 euros) et de 11 092 euros pour les maires d’arrondissement. L’ensemble des élus du Conseil de Paris pèse environ 18 millions d’euros par an, en salaires et charges, soit plus de 100 millions pour la mandature 2020-2026. Hors bureaux, secrétaires, notes de frais, voitures de fonction (il y en a 500 véhicules pour les maires d'arrondissements, présidents de groupe, adjoints, directeurs, sous-directeurs ou agents handicapés !).

Autres revenus : les jetons de présence pour ceux qui exercent des responsabilités au sein d'une société d'économie mixte (SEM), qui dépendent de la ville, ou d'un établissement interdépartemental (exemple : la société Syctom qui gère les déchets). Les élus présidents de conseil d’administration touchent jusqu’à 15 245 euros net par an (11 élus concernés casés à la Régie immobilière de la ville de Paris, Elogie-SIEMP, Compagnie parisienne de Chauffage Urbain et Société d’exploitation de la Tour Eiffel). Et les élus membres de conseils d’administration émargent à 2 286,73 euros annuels (68 élus concernés).

7 548 : le nombre de « terrasses éphémères déclarées »

Depuis le déconfinement, les restaurateurs ont largement conquis de nombreuses places de stationnement, destinées auparavant aux voitures, livraisons et transport de fonds… ce qui doit bien arranger Anne Hidalgo dans sa guerre contre les automobilistes. Ces « terrasses éphémères déclarées » devaient disparaître fin octobre 2020. Mais, lors de la séance du Conseil de Paris de juin 2021, elles perdent leur statut d’éphémères pour devenir désormais des «terrasses estivales», autorisées 7 mois par an, d’avril à octobre !

La nouvelle réglementation précise qu’il est interdit de couvrir la terrasse (hauteur maximum : 1,30 m) et de squatter les places de stationnement de livraison, taxis, vélos, trottinettes, motos, et enfin qu’il est obligatoire de laisser un espace piéton et PMR de 1,60 m minimum. À ce jour, plus de 90% des terrasses ne respectent pas ces règles ! La Mairie de Paris promet qu’un bilan sera effectué fin 2022… avec la possibilité de modifier alors le nouveau règlement !

 52 332 : le nombre d’agents fonctionnaires à la Ville de Paris !

En 2001, la capitale comptait environ 40 000 agents : 20 ans plus tard, on dénombre 52 332 (+30,8%), soit un agent pour 43 habitants ! Les plus gros effectifs se comptent dans les agents d’entretien des écoles (11 446), les crèches (8564), la propreté (7441) et les espaces verts (3166). Selon la Cour régionale des Comptes, Paris emploie 2,2 fois plus de fonctionnaires par habitant que Rome, 2,5 fois plus que Londres ou 2,8 fois plus que Madrid !

Et Anne Hidalgo ne s’est pas oubliée : son Cabinet personnel compte 236 personnes et son service de communication 417 collaborateurs.

De plus, l’absentéisme des agents atteint le chiffre record de 12% Le temps de travail est sensiblement sous les 35 heures par semaine (29 heures pour les motocyclistes) et la gabegie règne à tous les niveaux : logements de fonction offerts à 1249 agents et versement de primes illégales (« prime départementale exceptionnelle » accordée à 7200 agents ; « prime de questure » ; « prime de gestion » des personnels techniques) !

 55 000 : le salaire annuel brut, en euros, des agents de la Tour Eiffel !

La Chambre régionale des comptes (CRC) a épinglé la SETE (Société d’exploitation de la tour Eiffel) pour mauvaise gestion entre 2015 et 2019 : les émoluments de ses salariés ont été notablement augmenté ainsi que les tarifs d’entrée pour le public (+ 47% sur la période)… alors que la fréquentation a baissé ! La CRC épingle encore la SETE où les salaires vont de 55 000 euros annuels pour les agents à 120 000 euros pour les dirigeants !

 

Jacques Mandorla
Président de Contribuables Parisiens et Franciliens
Site Internet : www.contribuables-parisiens.org
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à la newsletter de Contribuables Associés

cta cliquez la

Lu 13843 fois Publié le lundi, 05 juillet 2021