Imprimer cette page

Tramway à Toulon : 400 millions d’euros et 20 ans plus tard, toujours rien !

Écrit par Aliénor Barrière
Toulon-tramway-argent-public © SergiyN - Shutterstock

Depuis 20 ans, Toulon a récolté 400 millions d'euros de taxes sur le dos des entreprises pour construire un tramway qui n'a jamais vu le jour.

 

Le tramway est un moyen le transport en commun le plus pratique : silencieux, électrique, sans à-coups, sans embouteillage et pour une très grande capacité de voyageurs.

Les gros bus de ville font bien dépassés à côté !

Mais c’était sans compter la nostalgie du maire de Toulon, Hubert Falco, qui a abandonné le projet de construction d’un tramway dans sa ville au profit d’un giga-bus bi-articulé de 24 mètres de long.

Qui a dit que les macronistes n’étaient pas réacs ?

Cette petite lubie coûte pourtant bien cher en temps et en argent.

En temps, parce que des travaux pour la construction du tram avaient débuté dès 2002 à grands coups de ponts SNCF, un passage sous l’autoroute de la ville, de petits parking relais et de toutes les expropriations nécessaires à ces aménagements.

En argent, parce que depuis 2002, le versement transports dû par les entreprises est passé de 1 à 1,75%, dégageant pour la communauté d’agglomération Toulon-Provence-Méditerranée (TPM) un joli bénéfice de 22 millions d’euros par an, soit plus de 400 millions d’euros jusqu’à aujourd’hui.

Le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) prévu a beaucoup moins à offrir que le tram : il ne peut accueillir que 120 passagers contre 320 par tram, il est plus large et il roule au carburant à une fréquence moindre.

Et alors que le maire s’est fendu d’un lapidaire « Le tramway c’est dépassé » en 2006, déclenchant l’arrêt du projet, il s’est bien gardé de rabaisser le versement transport à 1%, comme le préconise pourtant l’article L2333-67 du Code général des collectivités territoriales.

Depuis 2016, cette taxe est de nouveau légitime à cause du projet de bus, et comme ce dernier ne sera pas opérationnel en totalité avant 2030, les pouvoirs publics vont pouvoir encore récupérer 200 millions d'euros.

Et comme les 400 millions initialement prévus pour le tram vont aller au bus, le BHNS aura coûté en définitive plus de 600 millions d'euros, le bus le plus cher de France !

Et cela sans compter les 40 millions d'euros du dernier appel à projet...

En attendant, la métropole de Toulon a une part de transports en commun inférieure à 10%, alors qu'elle est habituellement de 20% pour les communes de cette taille.

Quant à la communauté d’agglo, elle continue d'engranger sur le dos des entreprises locales et les usagers continuent de peiner dans les bouchons sans que rien ne change.

Heureusement que le collectif toulonnais Tramway et transports en commun, présidé par Jean-François Guyetand, se bat contre la gestion lamentable de ce projet ! 

Publié le lundi, 20 juin 2022

9 Commentaires

  • Lien vers le commentaire pau samedi, 10 septembre 2022 Posté par pau

    Il faut un metro de type VAL à Toulon ! un tramway est INSUFFISANT ! il y a plus de 200 000 voitures qui traversent Toulon chaque jour !

    Il faut aussi une vitrine de plus pour notre industrie du transport qui est exportatrice et doit le rester !

    il faut attirer les entreprises, les start up, les investisseurs qui sont rebutés par les embouteillages quotidiens sur l agglomeration Toulonnaise

    L argent ? ce monsieur falco a accepté les travaux sur l a 57 : 3 milliards d euros gaspillés pour des travaux sur l autoroute a 57 qui ne servent à rien (après la fin des travaux, l autoroute sera DE NOUVEAU saturé !)

    Ras le bol de ce choix de la décroissance, pénurie de l offre, du déclin !!!!

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire VINCENT dimanche, 24 juillet 2022 Posté par VINCENT

    Ce nest pas un tramway qu'il faut mais un métro car l'agglomération dispose de peu d'espace entre le port l'Arsenal et le Faron.
    Pour relier le centre ville à la partie est de la ville un projet de télécabine a été publié dans la presse locale qui ne néssécite qu'une emprise réduite au sol.
    Voir ce qui existe en Amérique du sud.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire elysee Goma lundi, 27 juin 2022 Posté par elysee Goma

    Quel courage et abnégation pour ces particuliers qui se battent contre l'impunité , l'arrogance et le mépris de cette classe dirigeante.
    La liste des batailles menées par votre association est sans fin. Les affaires réglées ( ou traitées ) se dépilent bien moins vite que les nouvelles.
    Quand on voit ce que le juge Jean-Pierre MURCIANO décrit dans son livre "Juge sur la Cote d' Azur" ces apparatchiks ont de beaux jours devant eux.
    Quand on voit le combat d'une décennie de particuliers sur l'illégalité des taxes d'enlèvement des ordures de LYON retoquées en dernière instance ce qui a entrainé la dissolution de l'association, par dépit.
    C'est le royaume de l'impunité, de la magouille politique de l'entre soit complice.
    Ceux qui s'y sont soulevés sont rapidement décrédibilisé par les médias, les dénonciations calomnieuses , les intimidations, ou la justice.
    Vous avez vu lés médias officiels, les journaux locaux s'offusquer de ces dérives. Que néni, la bataille contre les extrêmes comme ils le citent évacuent tous autres débats. Circuler y a rien à voir.
    L'ère de la Macronie n' y changera rien, ni celles d'avant , ni celles d'après par ailleurs. Le pays est devenu un pandémonium, régit par l'individualisme et l'appât du pouvoir et de l'argent. L'exemple vient d'en haut. Alors la loi, l'intérêt général, la justesse ( je parle pas de la justice )..... c'est cause toujours.
    Le réveil sera douloureux pour le peuple et seul sa colère sera salvatrice.
    On y es pas encore, mais tous les mois on s'y rapproche.
    Bravo à nos chevaliers des temps modernes qui perçoivent qu'il est bien plus difficile de sa battre contre des systèmes que de gagner la guerre sur le champ de bataille.
    Ca me rappelle le combat de Coluche pour les élections de 81 face au système.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Hache lundi, 27 juin 2022 Posté par Hache

    La taxe sur les entreprises aurait dû être réduite en fonction de l'abandon du projet de tramway. Mais le maire n'a sans doute pas eu tort en le remplaçant par des bus articulés. Car l'emprise au sol d'un tramway est gigantesque, et générateur de bouchons pour les autres véhicules dont on est obligé de réduire les voies. Il n'y a qu'à observer ce qui s'est passé à Paris. Or, nous dit l'auteur, Toulon est déjà très embouteillé.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Jean-Jacques Marchand lundi, 27 juin 2022 Posté par Jean-Jacques Marchand

    A qui de droit,

    Je demande aux responsables de la perte financière du projet de tramway de rembourser eux-mêmes les déficits.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire ROUSSET ELIANE dimanche, 26 juin 2022 Posté par ROUSSET ELIANE

    Un scandale de plus sur la ville de Toulon. Et nous Hyèrois contribuons aussi
    aux dépenses de la ville de Toulon et subissons tous les jours les queues et
    embouteillages qui ne cessent de s'accumuler depuis des années !
    Merci pour vos interventions.
    Eliane

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire ricauret dimanche, 26 juin 2022 Posté par ricauret

    Je vois que les anciens avaient raison le tramway existait dans quasiment toutes les villes de France on les a supprimés et maintenant on les remette la hauts il n y que des faux culs de combien et leurs commissions

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire NOCERA dimanche, 26 juin 2022 Posté par NOCERA

    c'est tout simplement scandaleux ! et s'il y a donc non appication de la loi faire condamné les responsables
    Cer ar gent doit etre rendu au contribuable

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Dorylée dimanche, 26 juin 2022 Posté par Dorylée

    "...Hubert Falco est maire de Toulon et président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée depuis 2001, il a également exercé les fonctions de député du Var entre 1988 et 1995 puis de sénateur du Var entre 1995 et 2017, de président du conseil général du Var (1994-2002) et des fonctions ministérielles sous les présidences Chirac (gouvernements Raffarin II et III) et Sarkozy (gouvernement Fillon II)..."
    Donc ce type qui gaspille l'argent des contribuables est réélu à tous les coups dans tous ses mandats. Vu du Finistère, on a l'impression que les Toulonnais comme une majorité de Français adorent se faire plumer...

    Rapporter