Imprimer cette page

Augmentation des décharges sauvages : mais que fait l’Etat que nous payons si cher ?

Écrit par Aliénor Barrière
décharge Pexels pour pixabay

Les déchets des Français n’ont jamais été aussi mal gérés. Cette année, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères va encore augmenter de plus de 5%, dans 77% des communes, et même dépasser les 10% dans la moitié d'entre elles. La taxe sur les activités polluantes, payée par les communes, a également doublé cette année, ce qui signifie pour elles un manque à gagner financé au bout de la chaine par le contribuable. A côté de cela, on apprend que les décharges sauvages se multiplient à une vitesse alarmante.

 

La sénatrice Françoise Gatel (UDI) a présenté en ce sens un rapport d’information relatif aux décharges sauvages. Un million de tonnes de déchets sont abandonnés en France chaque année.

Leur nombre a littéralement explosé : « Près d’un maire sur deux considère que ce phénomène est en augmentation, (…) il s’agit de leur deuxième sujet prioritaire ».

Si l’on prend, par exemple, la communauté d’agglomération de Saint Quentin (02), leur nombre a augmenté de 332,6% entre 2019 et 2020.

A une quinzaine de kilomètres de Paris, le site du Fort de Vaujours est devenu une décharge à ciel ouvert de quinze hectares !

Le rapport sénatorial révèle que les dépôts sauvages sont majoritairement le fait de professionnels, le plus souvent issus du secteur du bâtiment.

Les conséquences sont de trois ordres : « Des impacts multiples et directs tant sur la qualité de vie des citoyens (nuisances), que sur l’environnement (pollution) et la santé publique (maladies) ».

Prenant ce sujet à bras le corps, l’administration s’est empressée de fournir aux élus locaux… un mémento sur la gestion des atteintes à l’environnement et un guide relatif à la lutte contre les abandons et les dépôts illégaux des déchets.

Tremblez, pollueurs !

La passivité des pouvoirs publics est aussi incompréhensible que révoltante quand on voit tous les moyens financiers dont les contribuables les dotent.

D’ailleurs, la responsabilité de l’administration pourrait être engagée dans la mesure où elle a la charge d’assurer la salubrité publique.

Lu 143 fois Publié le mercredi, 01 juin 2022